Où se trouvait la morgue de l’hôpital de la Charité ?

www.embaumements.com/culture/la-morgue-flottante-de-lyon.html
Dessin de Ludivine Stock, Les rues de Lyon N°08 – La morgue flottante, par Ludivine Stock, édition L’épicerie séquentielle 2015 – http://ludistock.blogspot.fr
Il s’agissait d’une morgue flottante partagée avec l’Hôtel-Dieu. L’histoire de ce bâtiment débute avec l’arrêté préfectoral du 21 juin 1850 autorisant la municipalité à établir une morgue sur une platte, c’est-à-dire un bateau-lavoir, amarré sur la rive droite du Rhône en aval de l’Hôtel-Dieu. Il s’agit de pallier la fermeture en 1842 du dépôt mortuaire de l’église Saint-Paul suite aux plaintes répétées du voisinage. Seul subsiste alors le dépôt de l’Hôtel-Dieu, lui-aussi contesté car dépourvu d’appareil permettant d’arroser continuellement les corps. Au contraire, la nouvelle morgue permet l’installation aisée d’un système d’arrosage permanent. Ce moyen de conservation des corps, simple mais efficace, est défendu quelques années plus tôt par Alphonse Devergie pour la morgue de Paris. Dans un rapport de 1832, il propose de faire établir une robinetterie fermée à la tête de chaque table, à une hauteur de deux ou trois pieds. La première morgue lyonnaise ainsi créée connaît pourtant une courte durée de vie puisqu’une crue l’emporte dans la nuit du 21 au 22 août 1852. Pendant plusieurs mois, la municipalité doit donc se contenter du seul dépôt de l’Hôtel-Dieu, elle n’a d’ailleurs à sa disposition que l’une des deux tables en pierre de la salle mortuaire.
Le second bâtiment est inauguré le 3 octobre 1853 au même endroit que le précédent c’est-à-dire en aval de la culée du pont de la Guillotière, alors que la crue avait révélé le danger d’un tel emplacement.
Et en 1910 la morgue rompait à nouveau ses amarres…

L’Hôtel Le Royal Lyon vous invite à découvrir la place Antonin Poncet…

www.bruno-paccard.com
Nous remercions vivement l’Hôtel Le Royal de soutenir notre association. Tout récemment, l’Hôtel Le Royal a mis en valeur sur son blog notre action et a relayé les vidéos récemment tournées. Cet hôtel avec sa rotonde et ses chambres qui donnent sur la place participe indéniablement à la beauté de la perspective. Nous profitons de cet article pour saluer le Progrès qui a aussi relayé nos vidéos de sensibilisation et de découverte dans son numéro du 14 juillet.

Liens :
www.lyonhotel-leroyal.com
https://blog.lyonhotel-leroyal.com/2017/07/12/lhotel-le-royal-lyon-au-coeur-des-places-de-lhistoire-lyonnaise/
http://www.leprogres.fr/lyon/2017/07/14/les-cameras-sont-tournees-sur-la-place-antonin-poncet

Avec des fleurs !

Avec des fleurs ! www.petit-patrimoine.com
Promis, le bouquet de la place Antonin Poncet restera fleuri tout l’été.
Les amis et usagers de la place l’apprécient pour la note colorée et contemporaine qu’il apporte. La Ville de Lyon veille à son entretien.
Bel été à tous !

Lien vidéo : Les Amis de la place Antonin Poncet : Quel beau bouquet ! et Les Amis de la place Antonin Poncet : Quel beau bouquet ! avec sous-titres.

A quel endroit fut prévue, en 1811, la construction de l’Hôtel de la Préfecture ?

Archives départementales du Rhône Lyon et Napoléon, sous la direction de Ronald Zins, Ed. Faton, 2005

À l’angle de la place de la Charité et de la rue des Marronniers dans l’ilôt Thibière ! En 1810, le comte de Bondy, Préfet du Rhône, rêve d’un projet d’Hôtel de la Préfecture situé sur le site désormais prestigieux de la place Bellecour à l’angle de la place de la Charité et de la rue des Marronniers. Il fait donc dessiner un projet, entre 1810 et 1811, parfaitement en accord avec celui de Gabriel Thibière. À défaut de connaitre le nom de l’architecte, nous pouvons noter son goût pour l’architecture classique monumentale, diffusée en France par l’intermédiaire des places royales, ne serait-ce que le soubassement à arcades et refends, la scansion de pilastres colossaux, l’étage attique et le couronnement de balustres et trophées. Mais le Préfet doit rabattre ses prétentions et faire aménager l’ancien couvent des Jacobins.

Avant et après


Découvrir, aimer, respecter, entretenir ma ville… pour en profiter davantage !
Les usagers de la place acquiescent !
La place Antonin Poncet est plus agréable que par le passé quand les voitures y circulaient et s’y garaient. Alors continuons à veiller sur elle !

Lien vidéo: Les Amis de la place Antonin Poncet : Avant les pelouses… et Les Amis de la place Antonin Poncet : Avant les pelouses – Vidéo avec sous-titres