Mais que se passe-t-il sur la place ?

La Biennale 2017 en préparation.... La Biennale 2017 en préparation…

Depuis lundi, des équipes de montage s’activent en préparation de l’installation des deux œuvres exposées à l’occasion de la Biennale de Lyon. La place abritera le « Radome » structure emblématique de Buckminster Fuller issue des collections du Centre Pompidou, et en son sein « clinamen v2 » œuvre sonore de Céleste Boursier-Mougenot.

Et si la place Antonin Poncet devenait un lieu permanent d’exposition de sculptures contemporaines ? Depuis des siècles, cette place contribue à l’identité de la Ville de Lyon et porte en elle tous les symboles de l’Art de Vivre à Lyon. Une belle idée, non ?

Notre association est heureuse de compter la Biennale de Lyon parmi ses membres. Retrouvez toute la Biennale sur www.biennaledelyon.com



J-80

Source : www.ecoles-conde.com

Les étudiants de l’École de Condé en 2ème année de la section Photographie ont travaillé toute l’année dernière pour embellir la place Antonin Poncet… RV le 20 novembre pour découvrir leur exposition « Scènes de Ville ». Un RV à ne pas manquer après la Biennale d’Art Contemporain.

Le Progrès en parle déjà… www.leprogres.fr/lyon/2017/08/24/l-histoire-de-l-hopital-de-la-charite-preoccupe-les-amis-de-la-place-poncet

Mais où est donc passé l’orgue de la Charité ?

L'orgue de l'église Notre-Dame de Thizy
L’orgue de l’église Notre-Dame de Thizy

En 1935, Notre-Dame de Thizy fut dotée d’un orgue qui provenait de l’église de l’hôpital de la Charité de Lyon démolie peu avant.

L’instrument, plusieurs fois remanié, avait connu un parcours mouvementé depuis ses origines au 18ème siècle…

En 1745, Riepp, fameux facteur d’orgues d’origine allemande, installe un orgue neuf dans le couvent des Bernardines à Dole (Jura). Restauré en 1786 par François Callinet, l’instrument disparaît peu après lors de la tourmente révolutionnaire.

En 1806, l’instrument réapparaît à Lyon, dans l’église de l’Hôpital de la Charité.

Au cours du 19ème siècle, différentes réparations sont effectuées. Celle de Michel Merklin donne à l’instrument la disposition en deux buffets qu’il avait encore à son arrivée à Thizy en 1935. Le facteur lyonnais Ruche l’équipe à cette époque d’une transmission électro-pneumatique. En 1988, la partie instrumentale de l’orgue est classée monument historique. En 1992, la Manufacture Languedocienne des Grandes Orgues restaure l’instrument. Le buffet en deux partie est réuni en un seul corps. Une transmission mécanique est installée en réutilisant la console séparée de Michel Merklin.

L’orgue de Thizy compte 1064 tuyaux en étain ou en plomb et 90 tuyaux en bois ! Leurs diamètres varient de 8 mm à 25 cm et leurs hauteurs de 22 cm à près de 2,80 m.

Plus de 40 mètres de haut

Source : Le clocher de la Charité place Antonin Poncet – Ville de Lyon – 14/01/1991
Le clocher de l’église Notre-Dame de la Charité, que nous connaissons aujourd’hui, remplaça un « clocheton » démoli en 1647 pour cause d’instabilité. Ce clocher, situé sur le collatéral nord, réalisé en 1666 par le maître-maçon Jacques Abraham dit « La Liberté », est une tour de plan carré avec chaîne d’angle en bossage. Il est surmonté d’une haute lanterne de deux étages de forme octogonale et d’un dôme à huit pans en tuiles-écailles vernissées noires. Le dôme est lui-même surmonté d’un lanternon et d’une croix en cuivre réalisée par Alexandre Colbenschlag maître chaudronnier.

Lyon au fil de l’eau

Comme vous le savez, la place Antonin Poncet sera le 3ème lieu d’exposition de la Biennale.

Du 20 septembre au 5 novembre, ce lieu gratuit ouvert à tous, présentera l’œuvre emblématique de Buckminster Fuller, issue des collections du Centre Pompidou, « Radome » (1957) qui elle-même abritera « clinamen v2 » œuvre sonore de Céleste Boursier-Mougenot.

Vous pourrez aussi découvrir ces œuvres lors de la visite théâtralisée entre Saône et Rhône proposée par Cybèle. La rentrée s’annonce pleine de poésie !