En savoir plus sur Antonin Poncet…


Source Archives de Lyon – 3C390 : Antonin Poncet

Antonin Poncet (1849-1913) eut une carrière considérable.
Né en 1849 à Saint-Trivier-sur-Moignans (Ain), il devint Docteur en médecine en novembre 1876, et se présenta en 1876 au concours de chirurgien-major de la Charité, mais ne fut pas retenu. Par contre le 30 juin 1879, il fut reçu au concours de chirurgien-major de l’Hôtel-Dieu, à l’âge de trente ans. Nommé agrégé de chirurgie au premier concours de la nouvelle Faculté de Lyon en 1878, il fut chirurgien-major l’année suivante, avant d’être nommé professeur de clinique chirurgicale.

Il fut le chef de file des vulgarisateurs de l’aseptie et, après un voyage chez Joseph Lister en 1881, fut convaincu par ses idées, et sut faire comprendre à l’Administration la nécessité d’une salle d’opération moderne, qu’il put utiliser dès 1889 : sol en ciment, pas d’angle mort, pas de placards, mais des étagères en verre et des meubles en métal. Le modèle du genre.

Il fut mis en vedette lors de l’attentat contre le Président Sadi Carnot, le 24 juin 1894, où avec l’aide de Louis-Léopold Ollier, il tenta sans anesthésie une laparotomie avec tamponnement ; cette opération rapide ne put pourtant venir à bout d’une lésion comportant une plaie de la branche droite de la veine porte. Il succéda à Léon Tripier comme professeur de médecine opératoire et de clinique chirurgicale à la Faculté de médecine de Lyon, et vulgarisa la méthode antiseptique. Poncet fut un important chef d’école, maître de René Leriche, perfectionnant particulièrement la chirurgie du corps thyroïde, de l’hypertrophie prostatique (cystotomie suspubienne en 1888), et du rétrécissement de l’urètre (urètrostomie périnéale). Il couronna son œuvre scientifique par l’identification du rhumatisme tuberculeux, qui suscita bien des oppositions, mais fut finalement reconnu comme une entité.

Nombreux sont ceux de ses assistants qui menèrent de brillantes carrières : Alexis Carrel, René Leriche, Léon Bérard, Xavier Delore, Louis Dor…

Il décéda subitement, le 15 septembre 1913, à Culoz dans la maison qu’il avait fait restaurer et dont sa femme, Louise Tendret, avait hérité en 1895 de Lucien Tendret, son père, avocat à Belley.

Lien video : Connaissez-vous Antonin Poncet ? et Connaisez-vous Antonin Poncet ? Vidéo avec sous-titres